Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/09/2014

homélie sur la Croix glorieuse, 14/09/08

Homélie de la liturgie sur la Croix glorieuse

Nb 21, 4-9 ; Ph 2, 6-11 ; Jn 3, 13-17

Depuis longtemps déjà, la croix de bois n'est plus utilisée comme instrument de supplice et de mort. Nous avons trouvé mieux et plus raffiné, plus pénible et plus humiliant encore… Et les chambres ou salons de torture bénéficient chez les "civilisés" des progrès considérables des sciences et de la technique.

L'atroce et spectaculaire supplice de la croix avait été adopté par les juifs de l'époque hellénistique et réservé dans le monde romain aux esclaves et aux sujets rebelles. Le niveau de l'extrême infamie et de l'abjection… Même le Deutéronome enseigne que le pécheur condamné à mort et pendu à un arbre est une malédiction de Dieu (Dt 21, 22). Jésus, le prophète de Nazareth est passé par là.

Le répugnant symbole de l'humiliation et des souffrances effroyables est aussi celui de la perversité humaine. Il y a victime parce qu'il y a bourreau. "Des chiens me cernent ; une bande de malfaiteurs m'entoure : comme au lion ils me lient les mains et les pieds" (Ps 22, 17).

L'horreur a cependant son revers de grâce. Après l'échec de la croix, c'est la croix du triomphe. Aux larmes et au découragement du vendredi saint succèdent la joie et l'espérance de Pâques… On peut célébrer et exalter la croix glorieuse. Le diadème royal remplace la couronne d'épines. L'esclave abaissé, écrasé et maudit, se relève, libre et aimé. Le crucifié est le sauveur. L'arbre de mort est un arbre de vie… Voici qu'il fleurit et produit des fruits savoureux.

La croix n'est pas source de salut par son aspect sacrificiel et sanglant, mais parce qu'elle est l'expression ultime de l'amour de Dieu et qu'elle peut être ainsi, pour les croyants, source de vie. Elle est bien le signe du chrétien. Une croix à contempler, car elle est preuve et symbole d'un amour sans frontières ni parenthèses et même plus fort que la mort. Elle est aussi appel et invitation à prendre "la condition de serviteur" pour secourir et aider les plus petits et les plus accablés de la communauté humaine, au risque d'être crucifié par les contradictions, oppositions et autres souffrances. Sur la croix, Jésus nous fait doublement signe : "Vois comme je t'aime. Aie confiance et suis-moi. J'ai vaincu le mal, la mort et le monde".

C'est dans une perspective semblable que Moïse invitait déjà les Hébreux, inquiets, découragés, révoltés, à jeter un regard de confiance vers le serpent dressé au sommet d'un arbre, symbole païen du dieu guérisseur, non pour bénéficier d'une puissance magique, mais pour "leur rappeler le commandement de la Loi". "En effet, quiconque se retournait était sauvé, non par l'objet regardé mais par toi, le Sauveur de tous" (Sg 16, 6-7). Se retourner vers la croix, c'est déjà amorcer un mouvement de conversion salutaire. C'est ce qu'avaient compris les petits paysans persécutés à Sampaio (Brésil). Ils avaient dressé une grande croix pour commémorer leurs souffrances et rappeler que le Christ est vainqueur du mal, de la haine et de la mort. Symbole de leur espérance.

Le simple signe de la croix aussi, prière du corps et de l'esprit, rappel du baptême et de la confirmation. Prière gestuée qui me permet de faire "mémoire du salut que le Christ m'a donné" et me "rappelle le peuple auquel j'appartiens". Dans ce geste, "c'est toute la misère du monde qui repose sur moi, transfigurée et transformée en délivrance et en salut" (cardinal Lustiger).

Bien plus encore que la photo des êtres chers qui, dans les voitures, font signe au conducteur pour lui rappeler la communion d'amour et le devoir de prudence, la croix doit partout nous faire signe. Croix des clochers et des calvaires, croix des autels et des maisons, des pendentifs et des bracelets, qui nous crient toutes le triomphe de l'amour, l'espérance d'un monde renouvelé, l'urgence de suivre le Christ et de servir.

C'est dans le service, en effet, que notre foi prend vraiment forme concrète.

P. Fabien Deleclos, franciscain (T)

12:10 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : croix, arbre, vie, mort, sauveur, signe, amour